REFORME DE LA CARTE JUDICIAIRE : LA TENTATION DE PANURGE

0

Mesdames et Messieurs les politiques,

 

Vous qui n’avez de cesse, à longueur de journées et de débats, de montrer à une large population que les rapports entre individus ne sont teintés que de violences, de mépris, et d’arrogance,

Vous qui considérez que la paix sociale doit avant tout être une question de comptabilité,

Vous avez une nouvelle fois décidé d’éloigner un peu plus la Justice de celui pour qui elle est faite : le peuple.

 

La grandeur de la Justice ne saurait se réduire à la taille de son mausolée parisien.

 

Après une réforme de la procédure d’appel où les règles de forme n’ont plus aucune vocation à protéger les libertés individuelles, mais seulement à limiter le contentieux, vous avez décidé de réduire le nombre de Cour d’Appel, éloignant encore Juges et Justiciables.

 

Il est vrai que l’état de vos Palais de Justice n’a rien à envier à celui de vos commissariats.

 

Et il est encore vrai que de supprimer des Palais de Justice évite de les rénover ou tout simplement de les entretenir.

 

Mais ne vous étonnez pas alors de l’absence de respect de l’autorité, quand autorité il n’y a plus.

 

Si comme vous le pensez “la démocratie ce n’est pas la rue”, la Justice, elle, risque de se faire de plus en plus dans la rue.

 

Réfléchissez donc et évitez évitez la tentation de panurge.

 

 

Guillaume BARDON

Ancien Bâtonnier

Avocat Associé CM&B AVOCATS

Barreau de TOURS